affaire vente poulpe/smcp/fnp=namia

Exclusif : Tous les détails sur la dernière vente du poisson mauritanien.

Dès janvier 1994, ce spécialiste du secteur de la pêche, attirait notre attention, preuves à l'appui, sur plusieurs aspects de la gabegie et du pillage qui sévissaient et s'aggravaient dans le secteur de la pêche en Mauritanie.

Seul, au milieu d'une marre de crocodiles, le journaliste Mohamed Ould El Kory nous dévoilait, avec courage, les pratiques mafieuses de ces « armateurs » qui ont ruiné le pays et compromis son avenir.

Nous l'avons interrogé sur la dernière vente opérée par la Société Mauritanienne de Commercialisation du Poisson (SMCP). Entretien.

Mauritanie 24 : Le site électronique d'information « Arayade.com » parle de bataille rangée entre la direction de la SMCP et les producteurs regroupés au sein de la Fédération Nationale de Pêche (FNP). Qu'en est-il au juste ?

Mohamed Ould El Kory : La direction commerciale de la SMCP a ouvert le 25 novembre 2010 les négociations pour la fixation de la production en cours. Le Japon étant le premier importateur mondial du poulpe, l'ensemble des clients nippons ont présenté à cette occasion des offres qui se traduisaient toutes par des réductions de prix comprises entre -1500 et – 1200 dollars américains.

Ces réductions de prix résultaient d'un ensemble de facteurs. D'abord, la conjoncture de cette cotation qui porte sur une production qui ne pourra pas être écoulée sur le marché japonais avant mars 2011 et ne sera donc pas concernée par le pic de consommation consécutif aux fêtes de fin d'année dans l'empire du soleil levant.

Deuxième facteur désavantageant, c'est la périodicité de cette cotation par rapport au cycle naturel de reproduction caractérisé cette saison par l'abondance du poulpe d'eau ou Buku. Ce dernier affecte la qualité de la production. Le 5 décembre dernier, la SMCP a organisé une réunion de concertation en vue d'adopter la meilleure stratégie face à cette situation.

Bien que la majorité des participants avaient opté, durant cette réunion, pour une vente immédiate malgré l'importance de la décote, la direction de la SMCP a demandé aux clients japonais de présenter des offres améliorées avec comme dead-line le vendredi 10 décembre 2010 à 18H GMT.

Au terme de ses négociations, la SMCP a reçu une offre du client Mitsubishi qui a le mérite de limiter la réduction des prix à 350 et 400 dollars la tonne au lieu de -1500 et -1200 dollars américains.

Sur les sept lots objets de cette offre (PCA, CPAA, SIDI K, OKEANOS, NAMIA, AMICO et STAR FISH), six clients de la SMCP ont déjà embarqués leurs produits. Les producteurs regroupés au sein de la Fédération Nationale de Pêche (FNP) dont vous parlez se limitent au seul propriétaire de NAMIA, qui a été pendant plusieurs années directeur commercial de la SMCP.

Mauritanie 24 : A vous entendre, il n'y a pas eu bradage de la ressource halieutique nationale?

Mohamed Ould El Kory : Non, au contraire, je pense que la SMCP a bien négocié et en toute transparence. Cette cotation a l'avantage de nous permettre de réaliser cette vente avant le débarquement de notre congelé bord et avant l'ouverture de la saison au Maroc. Ce pays voisin est le premier producteur mondial de poulpe.

Ses captures représentent 33% de la production mondiale. En 1993, notre pays était le troisième producteur mondial de poulpe après le Maroc et l'Espagne étant entendu que plusieurs chalutiers espagnols pêchent dans nos eaux territoriales dans le cadre de l'accord de pêche qui nous lie à l'Union Europèenne.

En 2010, la Mauritanie a été devancée par plusieurs pays dont le Japon, la Thaïlande, la République de Corée…Mais là, c'est un autre problème en rapport avec les contours globaux du crime écologique de l'ancien régime. Mais pour revenir à la dernière cotation de la SMCP, elle a aussi le mérite de résister aux ententes éventuelles entre certains clients et producteurs.

Ces ententes visent à provoquer artificiellement une chute des prix pour se forger une marge et donc encaisser des commissions. Lors des trois dernières cotations, on a pu constater une importante amélioration des prix (48,5% pour les produits Japon, entre 50 et 500 Euro pour le produit Europe et 39% pour le marché chinois).

Mauritanie 24 : On apprend aussi que la SMCP va changer de statut ?

Mohamed Ould El Kory : Au lieu de « société anonyme », la SMCP deviendra, à partir du 08 février prochain, une « société d'économie mixte ». Cette nouvelle restructuration de la SMCP entre dans cette nécessité de favoriser la mutation du secteur des pêches. Le chantier n'est pas facile mais jouable si la stratégie et les moyens sont mis en œuvre. Il s'agit, entre autres, de moderniser la flotte côtière, d'investir dans le circuit de commercialisation du poisson et enfin, de former les gens de mer.

Propos recueillis par Diop Amadou Mamadou

Mauritanie 24

copie cridem

 



06/01/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres