APP RIM-Ue: Les sociétés civiles en Europe et en Afrique interpellent les parlementaires de l’Ue

Dans une lettre adressée aux parlementaires européens dont copie est parvenue lundi à « mauriweb.info» plusieurs organisations de la société civile eu Europe et sur le Continent Africain notamment en Mauritanie ont interpelé les Parlementaires européens pour « mettre en pratique la nouvelle politique commune de la pêche – Votez en faveur de l’accord de partenariat UE-Mauritanie ».

Fortes de la mobilisation pour la préservation des ressources et pour un accord plus équitable, qui garantisse l’exclusivité de la pêche du poulpe aux marins mauritaniens, ces organisations ont rappelé aux parlementaires européens leur responsabilité pour l’émergence de nouveaux accords en phase avec la politique commune des pêches de l’Ue elle-même. Elles sont également fondées sur les constats scientifiques de la surexploitation déjà préjudiciable à la biomasse notamment pour le poulpe et certaines espèces de petits pélagiques.

Nous vous proposons l’intégralité de la lettre des organisations de la société civile en Europe, au niveau continental africain mais également en Mauritanie.

Dans la perspective du vote en plénière qui aura lieu le 8 octobre 2013, nous, organisations de la société civile mauritanienne, européenne et internationale, souhaitons réitérer notre soutien au protocole d’accord de partenariat de pêche (APP) entre l’Union européenne et la Mauritanie.

Tout d’abord, nous tenons à vous féliciter, ainsi que vos collègues, membres du Parlement européen, pour avoir adopté une nouvelle Politique commune de la pêche (PCP) ambitieuse, centrée sur le développement durable. Le protocole d’APP, négocié entre l’UE et la Mauritanie, reflète de nombreux aspects de la PCP réformée. Le principe de l’accès au surplus est respecté, en particulier pour les ressources de poulpe, pour lesquelles il n’existe pas de surplus, et donc pas d’accès prévu à travers l’accord: ce qui peut être pêché par les pêcheurs mauritaniens est laissé aux pêcheurs mauritaniens et à leurs communautés.

Le nouveau zonage diminue les interactions entre la pêche industrielle et la pêche artisanale mauritanienne et constitue une première étape pour mieux protéger les écosystèmes. Des progrès sont encore à faire pour les stocks migrateurs de petits pélagiques, partagés avec les pays voisins. Pour ces ressources, la gestion et les mesures de conservation devraient être mises en œuvre au niveau du stock, – c’est-à-dire au niveau régional. Nous espérons que l’UE encouragera les efforts accomplis pour promouvoir cette gestion régionale.

Il est à noter que la Mauritanie a appliqué ses engagements, y compris ceux relatifs à la clause de non-discrimination, qui exige que toutes les flottes étrangères respectent les mêmes dispositions de durabilité que celles fixées pour les flottes de l’UE par le protocole.

Que se passera-t-il si le protocole de l’APP UE-Mauritanie est rejeté par le Parlement européen?

Nous sommes convaincus que le rejet de ce protocole saperait la mise en œuvre de la réforme de la PCP.

Cela aurait un effet immédiat: les opérateurs européens qui pêchent actuellement dans les eaux mauritaniennes, – espagnols, français, italiens, portugais, hollandais, polonais, lithuaniens et lettons-, devront quitter les eaux mauritaniennes sans préavis, tout comme cela s’est passé au Maroc l’an dernier.

Le rejet de cet accord sèmerait le doute chez les partenaires de l’Union européenne en Afrique de l’Ouest, qui se demanderont s’il y a vraiment la volonté politique de mettre en œuvre la réforme de la PCP. Cela aurait un impact sur les négociations, ou renégociations, de partenariats de pêche avec les pays de la région. Cela montrerait également que l’UE a échoué, au premier obstacle, à mettre en oeuvre sa nouvelle politique et à prendre des mesures pour promouvoir une pêche durable et équitable en dehors des eaux européennes.

Enfin, si le protocole devait être rejeté, la clause de non-discrimination qu’il contient ne s’appliquera plus. Les flottes européennes seront remplacées par d’autres flottes étrangères, dont certaines ne sont pas soumises aux mêmes normes que celles applicables à la flotte européenne en vertu de la PCP réformée.

Nous vous invitons donc à voter en faveur de ce protocole d’APP, afin d’assurer que l’Union européenne ne rate pas ce premier test, et réalise ce que promettent les principes de la réforme de la PCP afin de promouvoir le développement d’une pêche durable.

Avec nos meilleures salutations,

Organisations signataires et personnes de contact:

Brotfür Die Welt – BFW

Francisco Mari

francisco.mari@brot-fuer-die-welt.de

Confédération africaine des Organisations professionnelles de Pêche artisanale – CAOPA

GaoussouGueye

caopa.peche@gmail.com

Coalition for Fair Fisheries Arrangements – CFFA

Béatrice Gorez

cffa.cape@scarlet.be

Fédération Nationale des Pêches de Mauritanie – FNP

Sid’ahmedAbeid

abeid11957@hotmail.fr

International Collective in Support of Fishworkers – ICSF

Chandrika Sharma

icsf@vsnl.com

Mauritanie 2000

NedwaMoctarNech

nedwa.nech@yahoo.fr

Pour une Pêche écologique génératrice de Progrès social – Pêchecops

Mahmoud Cherif

mahmoud.cherif46@gmail.com

Partenariat Régional pour la Conservation de la zone marine et côtière en Afrique de l’Ouest – PRCM

Ahmed Senhoury

Ahmed.Senhoury@iucn.org

Réseau des Journalistes pour une Pêche responsible en Afrique de l’Ouest – REJOPRAO

JednaDeida

jednadeida@yahoo.com

Swedish Society for Nature Conservation – SSNC

KajsaGarpe

Kajsa.Garpe@naturskyddsforeningen.se

TransparentSea

Andre Standing

andre.standing@transparentsea.co

WWF

Rita Santos

rsantos@wwf.eu

 

source

mauriweb.info



24/09/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres