biodiversite

Sauvegarde de notre biodiversité:

Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’environnement et du développement durable annonce une batterie de mesures.

Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’environnement et du développement durable a révélé, au cours de l’inauguration du village de la biodiversité dédié à la conservation naturelle et culturelle, ce 27 juin, que chaque année notre pays, depuis 1973, perde 10.000 ha de forêt et de tapis vert. Par cette révélation, Ba Housseynou Hamady veut alerter l’opinion publique sur l’état et les conséquences du déclin de la biodiversité en Mauritanie.

"La Mauritanie a vu disparaitre, en moins de 50 ans, ses lions, ses éléphants, ses panthères, ses girafes, ses outardes, ses singes, ses biches et sans compter plusieurs espèces végétales", a-t-il indiqué. "Même si cette perte de biodiversité est due à cause des phénomènes de changements climatiques, l’homme est en grande partie responsable de cette situation", poursuit-il.

Ainsi, Ba Housseynou Hamady en a appelé aux changements de comportements des citoyens sur l’importance de sauvegarder notre biodiversité et de prévenir les risques qui pèsent sur elle. A cet égard, il faut rappeler que la Mauritanie est confrontée depuis 1973 aux phénomènes de la désertification et de la destruction des écosystèmes.

Dans ce sens, le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’environnement et du développement durable a promis, pour sauvegarder notre biodiversité, d’engager des actions innovantes pour réduire les menaces.

"D’autres actions seront lancées cette année, notamment la mise en place d’un conseil consultatif national du littoral, d’une commission d’orientation de la directive d’aménagement du littoral de la Baie de l’Etoile et l’instauration d’une journée nationale de la biodiversité. Des actions de sensibilisation autour des parcs nationaux du Banc d’Arguin et de Diawling, grands réservoirs de biodiversité, seront engagées plus particulièrement en faveur de la jeunesse", annonce-t-il.

Il faut noter enfin que le conseil des Ministres qui s’est réuni le 27 juin dernier a ratifié la Convention relative à la coopération en matière de protection et de mise en valeur du milieu marin et des zones côtières de la Région de l'Afrique de l'Ouest, du Centre et de l'Afrique du Sud.

La ratification de cette convention permettra à la Mauritanie d'intégrer un cadre de coopération sous- régionale et régionale et de bénéficier de l'aide internationale en matière de lutte contre les pollutions marines ainsi que des échanges de données et renseignements scientifiques relatives à la protection et à la mise en valeur du milieu marin.

Babacar Baye NDIAYE

 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

 



30/06/2010

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres