Coalition d'ONG Ocean2012 partage ses premières reactions aux propositions pour la réforme de la PCP Dans la foulée de la présentation des propositions de la CE pour la réforme de la PCP,

la coalition d'ONG Ocean2012 a partagé ses premières réactions (ci-joint, en anglais). Concernant la dimension externe, Ocean 2012 estime que 'la proposition contient une clause positive visant à ce que les Accords de Pêche Durables conclus avec les pays tiers contribuent à l'établissement d'un cadre de gouvernance permettant notamment d'assurer un suivi, une surveillance et un contrôle efficaces. Nous applaudissons également l'inclusion d'une clause de transparence dans ces accords, même si nous pensons que sa portée - avoir une meilleure connaissance de l'effort de pêche cumulé dans les eaux d'un pays tiers - ne vas pas assez loin. La transparence doit prendre en compte des enjeux plus larges, en particulier la nécessité de rendre publiques des informations essentielles, comme un pré-requis à une meilleure participation des acteurs. La proposition ne fournit pas non plus d'outils permettant d'assurer que les opérations des flottes de pêche actives dans les pays tiers en dehors des APD respectera les engagements internationaux pour promouvoir la pêche durable'. Ocean2012 demande par ailleurs que, concernant les subventions, 'même si l'UE peut et doit continuer à mettre des fonds à disposition pour renforcer les capacités des pays en développement, y compris en termes de gestion des pêches, le paiement des coûts d'accès aux ressourecs de pêche des pays tiers doivent être entièrement payés par les opérateurs'. Concernant l'accès aux ressources de pêche, Ocean 2012 dénonce 'la quasi privatisation obligatoire', et estime que, au contraire, 'l'accès aux ressources de pêche doit être réservé à ceux qui pêche de la manière la plus durable au niveau environnemental et social, plutôt que d'être donné de façon indiscriminée y compris à ceux qui ont contribué à la surpêche par le passé' Sur l'aquaculture, Ocean2012 souligne 'la promotion et le développement suggérés par la Commission peut mener aux mêmes problèmes de surdéveloppement, d'impacts environnementaux négatifs et de faible rentabilité que dans le secteur de la capture. Au lieu de cela , la promotion devrait être faite d'une aquaculture durable et responsable. Le moyen le plus crucial d'y arriver est d'assurer que l'aquaculture européenne ne s'appuie ni ne mène à la surexploitation du poisson fourrage pour nourrir des poissons carnivores. La réforme de la PCP doit assurer que, si l'aquaculture est amenée à contribuer à notre future sécurité alimentaire, elle soit une source de production nette de protéines de poisson.' Pour plus d'information sur Ocean2012 http://www.ocean2012.eu/

 

source ong cap



13/07/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres