Développement des pays ACP : La société civile doit jouer un rôle moteur

 

Le président du CESE, Staffan Nilsson a déclaré que la société civile doit jouer un rôle moteur dans le développement durable et inclusif des pays ACP. Il a tenu ces propos en ouvrant la 26e réunion des Groupes d'intérêts économiques et sociaux ACP-UE, le 5 juillet à Bruxelles. La conférence de trois jours rassemblait des délégués de l'UE et de la plupart des pays ACP : des participants issus de la société civile, d'institutions et d'organisations socio-professionnelles. L’assemblée générale des Groupes d'intérêts économiques et sociaux ACP-UE se tient tous les trois ans à Bruxelles afin de veiller à ce que les points de vue de la société civile soient pris en compte dans la mise en œuvre de l'accord de Cotonou. Les principaux thèmes débattus pendant la conférence sont le renouvellement de la politique de développement de l'Union européenne, les négociations des accords de partenariat économique (APE) et la participation d’acteurs non-étatiques à leur mise en œuvre, le soutien aux agriculteurs en tant qu’élément clé des stratégies en matière de sécurité alimentaire, et la démocratie participative. Les représentants des Groupes d'intérêts économiques et sociaux ACP-UE, qui participaient à la conférence, ont adopté une déclaration finale qui demande aux autorités des ACP et de l'UE :

  • d’accorder plus de place à la société civile et aux acteurs non-étatiques dans la définition, la mise en œuvre et le contrôle de l'accord de Cotonou ;
  • de placer la promotion de l'agriculture et le soutien aux organisations d'agriculteurs au centre des stratégies des pays ACP en matière de sécurité alimentaire ;
  • de mieux tenir compte de la dimension sociale dans la nouvelle politique de développement de l'UE en se concentrant sur l'éradication de la pauvreté, les investissements dans les secteurs liés à l'agriculture, les emplois décents, le dialogue social et le soutien à la consultation des acteurs non-étatiques ;
  • d’inclure des clauses économiques, sociales et environnementales équilibrées dans les APE ;
  • d’impliquer les organisations de la société civile dans la gouvernance démocratique des pays ACP.

Source: CESE via CTA

source  rejoprao



17/07/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres