Exportation de produits halieutiques : Corsair, l’Union des pêcheurs et mareyeurs et la Sca signent une convention pour le fret

Le fret en provenance du Sénégal le week-end ne va plus attendre le début de semaine pour être admis sur le territoire français. Un accord entre l’Union des pêcheurs et mareyeurs exportateurs du Sénégal (Upames), laStratégie de croissance accélérée (Sca) et la compagnie aérienne Corsair a mis fin à cette situation depuis samedi.
D’habitude, le fret qui arrive à l’aéroport de Roissy en provenance du Sénégal le week-end attend le début de semaine pour être admis. Avec la collaboration de la Stratégie de croissance accélérée (Sca), l’Upames et lacompagnie aérienne Corsair, cette situation est un mauvais souvenir depuis le 1er février. En effet, sous la houlette des autorités sénégalaises et françaises, ces structures ont réussi à avoir à Roissy un agent vétérinaire qui va examiner les produits halieutiques et horticoles du Sénégal, en vue de leur admission. Selon le secrétaire permanent de la Sca, Ibrahima Wade, c’est une « formidable aventure » qui permettra au Sénégal d’exporter 30 tonnes de poisson de plus par an vers le marché européen, soit une valeur de huit milliards de FCfa. Notre pays exporte annuellement près de 12.000 tonnes de poisson. Toutefois, M. Wade a mesuré les enjeux. Il faut d’abord remplir les avions de produits pour ne pas mobiliser inutilement l’agent vétérinaire français préposé au contrôle. Il a aussi salué la mise en concession de la gare de fret de l’aéroport Léopold Sédar Senghor, « un outil formidable » qui impulsera davantage les exportations de produits halieutiques et horticoles du Sénégal, comme c’est le cas au Kenya, a-t-il ajouté. Cette mise en concession a permis d’exporter plus de 2.000 tonnes de produits halieutiques et horticoles, faisant passer les exportations sénégalaises dans ce domaine de 65.000 à 68.000 tonnes en 2013. Le pays a l’ambition d’exporter 100.000 tonnes de produits à l’horizon 2017 et le double plus tard.

Le ministre de l’Economie maritime, Ali Haïdar, considère cet acquis comme un « nouveau départ » qui va apporter de la « plus value » à la pêche, en particulier, et à l’économie sénégalaise, en générale. Il a aussi invité les acteurs de la filière à tout faire pour stabiliser le fret. 
Pour Makhtar Thiam de l’Upames, cette mesure, valable d’abord pour une phase test de six mois, doit contribuer à la compétitivité des produits sénégalais. Quant au représentant de Corsair, Sébastien Drieu, il a réaffirmé sa disponibilité à travailler avec le Sénégal pour l’accroissement du volume des exportations vers le marché européen.                 

        Aly DIOUF

 
http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=35901:exportation-de-produits-halieutiques--corsair-lunion-des-pecheurs-et-mareyeurs-et-la-sca-signent-une-convention-pour-le-fret&catid=51:economy&Itemid=63


05/02/2014

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres