Le directeur des pêches invite au respect des accords avec Nouakchott

Le directeur des pêches invite au respect des accords avec Nouakchott

Saint-Louis - Le directeur des pêches, Ousmane Ndiaye, a invité jeudi à Saint-Louis, les pêcheurs à respecter le protocole d’accords signé avec la Mauritanie, dans l’éventualité d’une reprise des autorisations de pêche suspendues pour des cas de manquement avérés de la partie sénégalaise.

‘’Nous vous demandons simplement à bous engager à respecter ce protocole d’accord pour faciliter la tâche aux autorités sénégalaises quand elles seront face à leurs homologues mauritaniens’’, a dit M. Ndiaye au cours d’une réunion.

La rencontre était convoquée par le gouverneur Mouhamadou Moustapha Ndao pour informer les pêcheurs sur la situation qui prévaut actuellement sur le problème des licences de pêche.

Le ministre de l’Economie maritime ainsi que les autorités au plus haut niveau ‘’travaillent sur ce dossier et nous avons espoir qu’il va aboutir’’, a dit le directeur des pêches, signalant que de l’autre coté, ‘’les entrepreneurs et les hommes d’affaires font pression pour une reprise des licences’’.

‘’C’est dire que la Mauritanie aussi a besoin que vous meniez vos activités mais il faudra respecter vos engagements’’, a demandé M. Ndiaye, rappelant aux pêcheurs qu’actuellement, ‘’nous n’en sommes plus à l’étape de la négociation mais de l’application’’.

Il les a invités à ne pas insister sur les termes du protocole qui ont été acceptés avant leur mise en œuvre.

A ce propos, le chef du service régional des pêches, Ibrahima Lô, avait, dés l’entame, fait un exposé illustratif sur les différents reproches faits aux pêcheurs saint-louisiens.

Dans son intervention, M. a notamment évoqué les différents cas de manquement notés avant la suspension des licences. Les pêcheurs n’ont pas, selon lui, mis à exécution le point du protocole qui stipulait que 15 pour cent des débarquements devaient se faire à Nouakchott.

Ils n’ont non plus appliqué celui concernant le passage obligatoire au poste de Ndiago pour entrer en territoire mauritanien.

Des propositions ont été faites pour une bonne application de ce protocole avec une amélioration de la communication entre les autorités et les acteurs de la pêche et le changement de comportement des pêcheurs qui doivent se conformer à la législation mauritanienne.



 


source: www.cridem.org

 



22/04/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres