mareyeurs:Une embellie pour la pêche cotentinoise

vendredi 25 janvier 2013
 
 

 

Tonnage

 

C'est la bonne surprise de 2012 : le tonnage du centre de marée est en hausse de 13,19 % par rapport à 2011. On frôle désormais les 6 000 T. Cette hausse provient d'une flottille hauturière qui a vu son activité augmenter de 687 tonnes, soit près de 21 %, grâce à la présence d'un chalutier supplémentaire, le Carpe Diem, mais aussi à la flottille des cinq autres chalutiers hauturiers qui ont travaillé à plein rendement.

Valeur

Le chiffre d'affaires du centre de marée dépasse les 14,7 millions d'euros, soit une augmentation de 4,72 %. Explication, la hausse très nette du prix moyen jusqu'en juillet. En moyenne, les produits de la mer sous criée se sont vendus à 2,47 € le kg.

Saint-Jacques

Cherbourg s'affirme comme un port à la coquille Saint-Jacques. 380 tonnes sont passées au centre de marée en 2012, contre 233 tonnes en 2011. On remarque qu'il y a eu peu d'invendus, contrairement au Calvados. « C'est le résultat d'un travail de longue haleine », remarque Marc Delahaye, directeur du centre de marée. Il fallait gommer l'image négative du centre de Cherbourg. Auparavant, on mélangeait les coquilles de différents bassins. Ce qui faisait chuter le prix moyen. Cette année, la mise en place du label rouge NFM sur la Saint-Jacques porte ses fruits. Même si 8 tonnes seulement ont été traitées sous ce label en criée, le prix moyen est de 3,80 € contre 2,57 € pour les autres coquilles.

Espèces

En dehors de la coquille, c'est l'églefin qui tire son épingle du jeu en 2012. « L'encornet a été très peu présent cet été malgré une flottille hauturière plus nombreuse, explique Marc Delahaye. Du coup, les pêcheurs se sont tournés vers l'églefin. » 400 tonnes de ce poisson ont été pêchées ; contre 260 l'année précédente. Et même si le prix moyen de cette espèce est beaucoup moins intéressant que celui du calmar, il n'y a pas eu d'invendus. D'autre part, les mareyeurs ont su tirer profit de cette espèce à fileter. La seiche, quand à elle est revenue à des niveaux habituels, avec 700 tonnes. On note aussi la belle percée du lieu jaune de ligne, vendu 1 € de plus que dans les autres pêcheries à 4,33 € le kg. Autre bon apport, celui du merlan. La pêche du Homard, avec 12 tonnes, reste stable.

Investissements

Ouvert depuis cinq ans, le pôle de débarque de Barfleur marche de mieux en mieux, au point d'être saturé durant la période de pêche des moules. La CCI va gérer un autre pôle de débarque, à Barneville-Carteret. Il sera mis en service dans une quinzaine de jours. Un point de pesage a également été inauguré à Saint-Vaast-la-Hougue.

Mareyage

Un petit cocorico pour finir : « Le pôle normand du mareyage est Cotentinois ! ». 31 acheteurs sont agréés en halle à marée. Un chiffre en augmentation. Et la valorisation des produits de la pêche est en progression. Le Cotentin réalise 2 900 tonnes de coproduits, contre 1 700 tonnes pour l'ensemble du Calvados, et 300 tonnes pour la région de Granville.

 

 

source

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Une-embellie-pour-la-peche-cotentinoise-_-2157061------50129-aud_actu.Htm



26/01/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres