NDB/environnement et parlementaires/sensibilisation

Nouadhibou: Les parlementaires sensibilisent sur l’environnement… :

Six sénateurs et huit députés membres du réseau national de parlementaires et élus locaux de l’environnement (REPELE) a organisé ce 03 juillet à Nouadhibou un atelier de sensibilisation des habitants sur les risques environnementaux et l’importance de la protection de l’environnement.

Plusieurs représentants d’organisations œuvrant dans le domaine ont participé à cet atelier. Le président du réseau, le député Cheikh Ahmed Ould Khliva, a rappelé que la protection de l’environnement est un des axes majeurs de la politique du chef de l’Etat, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz.

Quand à l’hôte de l’étape, le sénateur de Nouadhibou, Monsieur Mohamed Ould Beibou, il a dit que cette caravane du littoral vise à sensibiliser et conscientiser les populations de la wilaya sur les problèmes environnementaux.

Pour Ould Beibou, la baie de Nouadhibou est polluée par les hydrocarbures et que son assainissement est une priorité. Ceci a des conséquences sur la pêche d’où cette nécessité de sensibiliser les acteurs. Le sénateur a ajouté que les élus ont le devoir moral d’agir pour donner l’exemple.

Le maire de Nouadhibou, Monsieur Mohamed Vadel Ould Aboubekrine a rappelé, quand à lui, que Nouadhibou est une presqu’ile qui subit tous les aléas climatiques et qu’il est du devoir de tout le monde d’agir. Les participants ont suivi des exposés sur le réchauffement climatique et les menaces pesant sur l’environnement. Suite au débat avec les participants, le réseau a promis de prendre en considération toutes les remarques et suggestions pour la préservation de l’environnement marin.

Parmi celles-ci celle concernant l’élargissement de la zone de pêche artisanale et la préservation de la ressource. Les pêcheurs avaient sollicité auprès du réseau une plaidoirie pour l’exonération des hydrocarbures et l’aide aux pêcheurs artisans surtout ceux vivant sur le littoral afin qu’ils continuent à exercer cette activité liée à leur mode de vie .Ces pêcheurs occupent le littoral de Ndiago au Cap Blanc.

Et leur vœu est exaucé

Quarante huit plus tard, une bonne nouvelle qui réjouit opérateurs des pêches industrielle et artisanale tombe : Par arrêté conjoint N 16691 du 04 juillet 2010 du ministère de l’énergie et du pétrole et du ministère du commerce, de l’artisanat et du tourisme, il est stipulé que :

Article 1 : Le fonds de solidarité à incorporer dans le prix de vente pour le Groupement d’intérêt Economique Avitaillement du secteur Pêche (GIE-AHP) et les prix de vente de l’ensemble des opérateurs du secteur de la pêche est fixé comme suit :

Essence : 0 ouguiya par litre.

Gasoil : o ouguiya par litre.

Avant cet arrêté la taxe du fonds de solidarité Nouadhibou était de :

Essence : 20 ouguiyas par litre.

Gasoil : 13.78 ouguiyas le litre.

copie sur site cridem

 

 



07/07/2010

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres