Nouadhibou en zone franche, les mareyeurs souhaitent un débat


 

Se préparer à la zone franche c’est le souhait exprimé par la  fédération des mareyeurs de Nouadhiboud’une conférence de presse tenue ce Mercredi au niveau de leur siége situé au boulevard maritime de Nouadhibou
 .
Cette conférence a réuni outre les mareyeurs, la société civile opérant dans le domaine de l’environnement.
Ouvrant le débat , Mohamed ould Rabih  président de la fédération nationale des mareyeurs a remercié la presse et les membres de la société civile pour leur présence. Il a demblée  déploré   la manque d’association de mareyeurs à certaines concertations  liées au secteur de la peche.
Certains ignorent le rôle des mareyeurs et ne savent pas entre le pécheurs et les usines il ya une des mareyeurs  qui assurent 90 % de l’activité sur terre .Ces mareyeurs repartis en collecteurs ,distributeurs,exportateurs jouent un rôle important dans le secteur de la peche .
Le président dela FNMa souligné la non application des lois  relatifs à la profession de mareyeurs. Il affirme «  on croit beaucoup à la zone franche, c’est pourquoi on demande à l’organisation à Nouadhibou d’un forum réunissant  tous les acteurs pour débattre de façon élargie sur les avantages, inconvénients  et conduite à tenir face à cette ouverture ».
Il précise que certains étrangers produisent en dehors de la loi doivent avoir des partenaires  et quela SMCPdoit être appuyer .  On doit  veiller à la concurrence illégale  
Mohamed Ould bary , maire de boulenoir et membre de la fédération des mareyeurs se dit satisfait de l’accord de peche signé en juillet entrela Mauritanieet l’UE . Il a demandé d’unir les efforts pour préserver l’interet national .
Quant à Ghoulam ould Beya il a insisté sur la mise en application des lois sur la peche.
Et la mise à niveau de tous les acteurs intervenant dans le secteur .Il se dit cependant inquiet de la prolifération des usines de farine de poisson communément appelée « MOUKA »
Sur ce point Mohamed Salem ould Mohamed ,directeur ETS MSOM  a souligné que ces usines  qui ne se soucient d’aucun problème d’environnement constituent un danger pour les populations .
Il a par ailleurs affirmé «  on veut participer au développement du pays  et il faut se préparer à une concurrence Européenne qui va venir avec la zone franche « 
Mohamed Ely président de l’ong AIDE , a remercié  les mareyeurs et affirme que «  les ongs de l’environnement sont à votre disposition « , «  nous sommes prêts à travailler avec vous »
Ahmed ould Ahmedna , président de l’ong « PLAGE PROPRE « agissant dans l’environnement marin  marque son inquiétude sur la façon dont sont délivrés les agréments à ces usines de Mouka . 45 usines ont reçu des agréments dont 8 ont commencé la production. Certaines usines commettent des infractions et agissent en dehors de leurs agréments . Elles possèdent quasiment chacune son port de débarquement et utilisent les poissons frais .
Au terme de cette conférence de presse qui represente une premiére depuis l’annonce de la création de la zone franche , le président de la fédération des mareyeurs  a remercié les autorités regionales qui ont contribué à appliquer certaines demandes  de la fédération .
Rappelons que la fédération des mareyeurs compte 1200 membres et possède des sections à nouakchott et Nouadhibou en plus des comités à Rosso , Ndiago, Mamghar .


04/10/2012

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres