ONG CAPE, Béatrice Gorez,La pêche artisanale reste ‘’informelle et peu visible

La pêche artisanale reste ‘’informelle et peu visible’’, a relevé la coordonnatrice de la Coalition pour des accords de pêche équitables (CAPE), Béatrice Gorez, selon qui il est important ‘’de formaliser’’ les choses.
‘’Si vous voulez que les données de la pêche artisanale soient mieux reconnues, il faut qu’on sache qui est pêcheur et qui ne l’est pas ou qui est femme transformatrice et qui ne l’est pas. Il faut que les acteurs de la pêche artisanale reconnaissent leur place et, pour cela, il faut que les choses soient formalisées’’, a lancé Mme Gorez.

Elle s’exprimait jeudi à Dakar où elle participait à l’atelier régional sur les enjeux et l’impact de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer sur le développement durable de la pêche artisanale ouest-africaine.

Il faut, à son avis, protéger les droits d’accès à la pêche artisanale aux ressources, en définissant et en protégeant au mieux la zone réservée à la pratique de la pêche artisanale. ‘’Cela veut dire ne pas vendre des droits d’accès à tous ceux qui le demandent et qui viennent pour être en concurrence avec les pêcheurs artisans locaux. Et là, je fais allusion aux flottes étrangères’’, a-t-elle martelé.

‘’Si demain, par exemple, il y a la Corée, la Russie ou même d’autres flottes étrangères sur les petits pélagiques, cela pourrait porter préjudice à l’accès à la pêche artisanale. S’il y a un accord avec l’Union européenne sur des espèces comme les petits pélagiques, le poulpe ou d’autres espèces démersales, cela pourrait aussi porter préjudice aux besoins de la pêche pour l’accès aux ressources’’, a fait remarquer Béatrice Gorez.

C’est pourquoi elle estime important que les lignes directrices de la FAO soient appliquées dans ce sens-là, parce qu’elles parlent aussi de gestion durable de la pêche artisanale. Elle soutient que la pêche artisanale fait aussi de la pêche illicite et une surexploitation des ressources.

‘’La pêche artisanale c’est plus qu’une activité de capture, c’est un système de production de nourriture. On doit donc tous plaider pour qu’on considère le poisson, pas seulement comme une source de richesse, d’emplois, de revenus mais aussi de bien-être des populations. Nous continuerons à plaider, en Europe, pour une pêche durable, avec le concours de la pêche artisanale’’, a conclu la coordonnatrice de la CAPE.

ADE (Aps et Rejoprao)


14/10/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres