Pêche : La SoCiete civil mauritanienne et GreenPeace soutiennent le projet d’accord avec l’Ue mais dénoncent les bateaux « monstres »

Pêche : La SoCiete civil mauritanienne et GreenPeace soutiennent le projet d’accord avec l’Ue mais dénoncent les bateaux « monstres »

La société civile mauritanienne et Greenpeace ont annoncé dimanche leur soutient aux efforts des autorités mauritaniennes dans le cadre des rénégociations de l’APP avec l’Ue mais ont également dénoncé la présence de bateaux « monstres » comme le bateau Atlantic Dawn, repatisée Annelies Ilena.

Cette position a été affirmé à l’issue d’un atelier de refléxion sur la situation du secteur des pêches en Mauritanie organisé conjointement dimanche par la société civile mauritanienne et l’organisation internationale Greenpeace.

Ci-après la déclaration finale qui a sanctionné cet atelier :

Déclaration conjointe des acteurs de la pêche mauritanienne et Greenpeace

Nous, acteurs du secteur de la pêche mauritanienne, représentants  des organisations professionnelles et de la société civile, et Greenpeace Afrique  avons organisé, ce dimanche 8 septembre 2013 à Nouakchott, un atelier sur la situation de la pêche en Mauritanie afin d’exprimer notre engagement en faveur  d’une bonne gouvernance du secteur et d’une gestion durable des ressources halieutiques.

-          Considérant la situation  critique dans laquelle se trouvent actuellement les ressources halieutiques ainsi que le secteur de la pêche ;

 

-          Considérant les limites de l’Accord avec l’Union Européenne notamment en ce qui concerne la gestion de certains stocks de poissons dont les petits pélagiques, hautement sensibles et  fortement exploités, sources d’emplois et de nourritures pour les communautés locales  et, de surcroit, partagés avec d’autre pays de la région ;

 

-          Considérant les impacts négatifs des activités des navires pélagiques «monstres» (capacité de pêche surdimensionnée, pratiques douteuses ou illégales, etc.) sur les écosystèmes marins, les moyens de subsistance des pêcheurs locaux et la sécurité alimentaire de toute la région ;

 

-          Considérant que la surexploitation des stocks de certaines espèces est le résultat d’une pression énorme exercée sur elles, notamment par les chalutiers étrangers surdimensionnés;

 

-          Considérant le rôle primordial que doit jouer la Mauritanie, au niveau régional et international, pour la promotion des bonnes pratiques  en matière de gestion des ressources halieutiques et de préservation des océans pour le bien-être des générations actuelles et futures, et  pour la contribution à la sécurité alimentaire à l’échelle nationale, sous régionale, continentale et internationale ;

 

-          Considérant la place incontournable de la recherche et des avis scientifiques dans l’élaboration des politiques et des plans de gestion des ressources halieutiques ;

 

-          Prenant acte des réformes entreprises  par le gouvernement  mauritanien pour lutter contre surpêche et la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) qui constituent deux fléaux actuels majeurs ;

 

-          Prenant acte des efforts consentis par le gouvernement mauritanien, dans le cadre du nouveau protocole d’accord de pêche avec l’Union européenne en cours d’exécution provisoire, pour promouvoir une gestion durable de la ressource et défendre les intérêts  des pêcheurs mauritaniens ;

 

-          Prenant acte des engagements pris par les autorités pour promouvoir la transparence et le partage équitable des retombées de la pêche entre les différentes couches de la société mauritanienne ;

 

-          Prenant acte de la clause du protocole UE-Mauritanie qui exigeant aux chalutiers pélagiques étrangers de débarquer, en Mauritanie,  2% de leurs prises en faveur des couches les plus démunies ;

 

-          Prenant acte de la nouvelle vision exposée par l’Etat mauritanien de développer le secteur industriel local avec la création d’une Zone franche à Nouadhibou et les potentiels impacts de ce développement sur le secteur de la pêche ;

Réaffirmons notre soutien à toute réforme courageuse qu’entreprendra le gouvernement mauritanien en faveur d’une pêche durable et équitable. Et l’invitons à :

  • Maintenir et consolider les acquis obtenus dans le cadre du nouveau protocole d’accord de pêche avec l’Union européenne ;

 

  • Suivre la même logique de durabilité et d’équité avec tous les autres partenaires présents dans les eaux mauritaniennes ;

 

  • Reconsidérer la présence, dans les eaux mauritaniennes, de certains navires «monstres» dont les impacts négatifs sur l’environnement marin et les moyens de subsistance des pêcheurs locaux et de toute la région sont considérables. Ces navires n’ont leur place dans aucun océan du monde ;

 

  • Considérer le caractère partagé de certaines ressources notamment les petits pélagiques dont l’effondrement imminent risque de toucher des millions d’individus dans la sous–région ; et demandons que des démarches immédiates soient entreprises avec les pays, les organisations régionales et internationales partenaires et les organisations professionnelles pour initier des actions concrètes allant dans le sens d’une gestion durable et partagée de ces ressources ;

 

  • Considérer le secteur de la pêche dans la nouvelle vision industrielle et économique de la Mauritanie avec la création de la Zone franche de Nouadhibou ;

 

  • Prendre davantage en compte les avis scientifiques dans les prises de décision concernant la gestion des ressources halieutiques ;

 

  • Renforcer les moyens mis en œuvre pour lutter contre le pillage des ressources halieutiques et la pêche INN ;

 

  • Porter le plaidoyer pour des océans sains pour les intérêts des communautés locales en priorité, aux niveaux régional et international.

 

Nouakchott, le 8  septembre 2013

Déclaration signée par les représentants de :

-          La Fédération nationale de Pêche, section artisanale (FNP)

-          Section sud de la FNP

-          Le Comite  des marins et capitaines pêcheurs, membre de la FNP

-          Fédération mauritanienne des mareyeurs (FMM)

-          Fédération Libre de la Pêche artisanale

-          Comite des Capitaines de la pêche côtière, membre de la FNP

-          L’Union des coopératives « Le Mool »

-          ONG PECHECOPS

-          ONG Mauritanie 2000

-          Coopérative de pêche artisanale de Mauritanie (COPAM)

-          Réseau des journalistes pour une pêche responsable et durable en Afrique de l’Ouest (REJOPRAO)

-          Coalition contre la corruption en Mauritanie (3CM)

-          Confédération africaine des organisations de la pêche artisanale (CAOPA)

-          Greenpeace

 

source

URL courte:http://www.mauriweb.info/fr/?p=5857



09/09/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres