PECHE/RIM-SENEGAL

La Mauritanie veut réduire le nombre des licences de pêche accordées aux bateaux sénégalais.

Les autorités mauritaniennes envisagent de réduire les licences de pêche accordées aux bateaux sénégalais, a appris APA de source sûre à Nouakchott qui abrite depuis mardi les travaux de la commission technique mixte mauritano-sénégalaise de suivi du protocole de pêche signé entre les deux pays en 2001.

Cet accord stipule que la Mauritanie accorde au Sénégal 300 licences de pêche pélagique dans ses eaux à condition que 15% de leur cargaison soit débarquée dans les ports mauritaniens, ainsi que 10 licences de pêche industrielle de thon.

En vertu du même protocole, la partie mauritanienne s’est vue accorder 5 licences de pêche industrielle dans les eaux sénégalaises et l’emploi de ses ressortissants à bord des bateaux sénégalais.

La commission réunie mercredi à Nouakchott doit aussi discuter une demande mauritanienne de faire débarquer la totalité de la cargaison de toutes les embarcations de pêche artisanale sénégalaises dans les ports mauritaniens avant de transporter, par voie terrestre, les quantités destinées au Sénégal dans le but de garantir le contrôle des quantités et des espèces capturées.

La commission mixte qui se réunit annuellement pour réviser les clauses du protocole devra également réexaminer les conditions de travail des thoniers sénégalais exerçant en Mauritanie.

 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

 



12/05/2010

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres