Pour une nouvelle stratégie de pisciculture en Mauritanie.

 

 

 

 

L’Institut mauritanien de recherches océanographiques et des pêches (IMROP) a organisé, dimanche à Nouadhibou, un atelier sur la pisciculture en Mauritanie,
Trois jours durant, les participants issus d’acteurs publics et privés dans le domaine des pêches et d’ONG nationales et internationales en plus de représentants du Maroc, du Sénégal et de la Tunisie ébattront du cadre juridique et organisationnel de la pisciculture en Mauritanie. Ils devront aboutir à une proposition de nouvelle stratégie sur cette filière en s’inspirant d’expériences lancées dans des pays voisins.

Cet atelier n’est pas un « simple forum d’échange d’informations sur la pisciculture mais plutôt une opportunité d’analyser et d’étudier les perspectives de cette orientation », a expliqué Mohameden Fall Ould Abdi, conseiller technique du ministre mauritanien des pêches et de l’économie maritime, à l’ouverture des travaux.

Il y a lieu aussi de présenter des recommandations dans le domaine de l’enseignement et de la recherche scientifique en vue de préparer cette stratégie dans les plus brefs délais, a ajouté Ould Abdi.

Selon lui, une telle stratégie doit obligatoirement prendre en compte les possibilités et la disponibilité de l’Etat et du secteur privé afin de permettre à cette activité de contribuer au Produit intérieur brut de façon efficace.

Le responsable mauritanien a souligné que l’industrie de la pisciculture dans le monde a connu, au cours des 40 dernières années, un développement rapide, qualifiant de « prometteuses » les premières expériences effectuées dans le Golfe de l’étoile à Nouadhibou

 

 

cridem avec



17/11/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres