protection littoral de nouakchott

Menace sur le littoral de Nouakchott : Des mesures de protection en vue

Un atelier sur la protection du littoral de Nouakchott a été tenu le 10 février dernier à Nouakchott. Il a regroupé les autorités, les experts en la matière et la société civile qui ont échangé sur la problématique qui entoure le littoral menacé par les effets du changement climatique, l’ensablement et l’insuffisance d’infrastructures à même de préserver ce littoral ou d’endiguer ce phénomène.

A l’issue de cet atelier, des mesures préventives ont été préconisées au regard de la loi instituée en 2007 pour mieux protéger le littoral. Les autorités mauritaniennes ont organisé le 10 Février dernier, une journée de réflexion et d’échange sur les menaces qui pèsent sur le littoral de Nouakchott.

Des experts en la matière et des représentants de la société civile ont pris part à cet atelier qui a permis de cogiter sur la problématique du littoral menacé par les effets du changement climatique, l’ensablement et l’insuffisance d’infrastructure entres autres.

Plusieurs communications portant sur la loi de 2007, relative à la protection du littoral ont été faites par les parties prenantes. Une manière de soulever les véritables enjeux sur la protection et la préservation du littoral de Nouakchott. Il s’est agi d’échanger sur les expériences de comportement de la dune du littoral, les risques liés à l’eutrophisation et ses solutions et une présentation de la cartographie d’inondation de la ville de Nouakchott. En claire, il s’agissait d’interpeller et de sensibiliser l’autorité sur les menaces qui pèsent sur le littoral et les insuffisances des politiques mises en œuvre pour répondre à ces défis environnementaux.

Selon Hamoud Ould Sid Ahmed, la loi de 2007 est une façon de « régir et de réguler la gestion du littoral » par la création d’un conseil national consultatif pour la protection du littoral et la mise en place d’un observatoire du littoral. A l’en croire, il s’agit là des mesures qui prévoient des études d’impact, des outils d’aménagement du littoral, le fond d’intervention pour le littoral avec la restauration des conséquences liées à la dégradation de l’environnement, la préservation des espèces terrestres et maritimes, des infrastructures adéquates précisément. La législation de 2007 a prévu, en cas d’infraction, des peines et des amendes doublées pour les récidivistes.

Pour sa part, Dr Marega Demba Coordinateur du projet ACCC pour le développement et la protection de l’environnement maritime et côtier, il a mis l’accent sur les expériences de comportement de la dune littorale. Depuis la mise en place du projet en 2008, un travail médiatique et de sensibilisation environnementale a été effectué. Toutefois, il faut constater qu’en dépit de cette législation et des mesures préventives, le littoral fait face à des menaces liées à l’ensablement, à l’érosion de la plage au sud du port de l’amitié, la dégradation du cordon dunaire, la submersion marine, l’inondation liée à l’effet conjugué des pluies et battement au niveau de la nappe.

Quant au Pr Ahmed Senhoury, Directeur Régional de Conservation de la Zone Côtière et Marine en Afrique de l’Ouest, il a préconisé «des mesures préventives» pour faire face à ces risques, la plantation des arbustes et buissonnantes pour maintenir le cordon dunaire avec la mise en place de clôtures périphériques, le gardiennage, l’interdiction sur le cordon de nouvelles constructions évitant ainsi les risques de submersion.

D’autres intervenants à l’image du Dr Abdoul Jellil Niang, Consultant Formateur, dans sa présentation de la cartographie d’inondation de la vile de Nouakchott a indiqué qu’une grande partie de la capitale se trouve en dessous du niveau de la mer. Et par conséquent, les risques d’inondation demeurent réels.

Cet atelier a permis donc aux participants, autorités, experts et représentants de la société civile de mesurer les risques sur le littoral et de prendre des mesures idoines susceptibles de renforcer la politique de protection du littoral par la mise en place d’une police verte pour protéger le littoral, la capitalisation et la pérennisation des savoirs locaux, l’amendement de la loi sur le littoral et le renforcement du réseau d’assainissement du littoral.

Compte rendu Ibou Badiane





16/02/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres