Révision de la convention collective des travailleurs de la mer:

Révision de la convention collective des travailleurs de la mer: Lancement des négociations entre partenaires sociaux Les travaux des négociations visant la révision de la convention collective des travailleurs de la mer, signée le 12 octobre 2006, ont été ouverts lundi dans la ville de Nouadhibou. Ces travaux qui regroupent tous les partenaires sociaux visent à discuter et à échanger les points de vue des uns et des autres en vue de parvenir à des solutions aux différentes questions conflictuelles posées au secteur des pêches. Dans son allocution d'ouverture de ces pourparlers, le ministre des pêches et de l'économie maritime, M. Aghdhafna Ould Eyih a souligné le grand 'intérêt accordé par son département aux échanges des points de vue et à la promotion de la concertation comme outil dynamique dans la participation à l'exécution des réformes requises. Il a précisé également que ce dialogue social est considéré comme garant du succès de la politique du secteur portant sur la pérennité des ressources halieutiques et l'insertion des pêches dans l'économie nationale comme l'une des priorités du programme du gouvernement. Ould Eyih a indiqué aussi que le secteur a besoin aujourd'hui plus que jamais de prendre conscience de l'importance de relever les défis économiques, indiquant que son département est déterminé à promouvoir la culture de la concertation et à soutenir la commission nationale du dialogue social et économique du secteur des pêches ainsi qu'à oeuvrer pour l'amélioration des opportunités de travail au niveau du secteur. Le ministre a précisé, dans ce cadre, que le département a offert plus de 2.000 opportunités d'emploi dans le seul volet de la pêche industrielle entre 2009 et 2011, grâce à l'application stricte des règlements relatifs aux quotas réservés aux mauritaniens à bord des navires opérant dans la zone économique exclusive de la Mauritanie. Le ministre a indiqué aussi que son département a appliqué très tôt le principe de l'équité dans l'accès au travail maritime, précisant que le contrôle des travailleurs marins lancé en novembre 2009 a permis de découvrir et de saisir 1.100 livrets de marins falsifiés sans pour autant ignorer le volet social, puisqu'un nombre important de marins a été réhabilité dont ceux jouissant de compétences certaines parmi les détenteurs de ces faux livrets. Ould Eyih a précisé aussi que la mission du marin nécessite des aptitudes technologiques sûres puisqu'elles sont garantes de la sécurité des personnes et des biens ainsi que des rendements "ce qui a conduit le département à oeuvrer au renforcement des moyens actuels pour former les travailleurs marins à travers la révision des programmes de formation et leur adaptation aux normes internationales ainsi que par l'acquisition d'outils pédagogiques nouveaux. Le ministre a appelé enfin les partenaires sociaux à sortir avec des propositions permettant d'atteindre les objectifs escomptés dans l'intérêt du département. La commission nationale du dialogue social et économique est composée de trois parties égales représentant l'administration, la fédération nationale des pêches et les syndicats des travailleurs de mer. Les négociations ont été lancées en présence de la ministre de la fonction publique et de la modernisation de l'administration, Mme Maty Mint Hamady, du wali de Dakhlet-Nouadhibou, du maire de la commune de Nouadhibou et des autorités administratives. Source REJOPRAO



10/01/2012

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres