SENEGAL-CONSOMMATION

 

Marché Tilène : vendeurs et clients se réjouissent de l’abondance de poissons

31/05/2012 19:13 GMT

Dakar, 31 mai (APS) - Des ménagères et des vendeurs interrogés par l’APS, au marché Tilène (Dakar) relèvent une légère abondance poisson et des prix aussi légèrement en baisse.

Ce jeudi, à 11heures, le marché de Tilène, un important lieu de vente de poissons de la capitale, bat son plein avec une grande affluence qui rend difficile les mouvements des usagers.

‘’J’ai remarqué que ces derniers jours, il y a plus de poisson. Vivement quei les choses continuent ainsi’’, s’exclame Dié Astou Ndiaye. Pour Fatoumata, Fama et Yacine aussi, il y a du poisson et les prix ont légèrement baissé.

Trouvé devant son tablier, l’uniforme tacheté de sang, l’écharpe bien nouée autour des reins, Mansour Diop, est vendeur de poissons. Selon lui, le produit est abondant ces derniers jours, même si les clients ‘’ne viennent pas acheter’’.

Sur place, il montre un tas de 4 à 5 poissons vendu à 2.500 francs, alors que l’unité s’échangeait contre 700 francs, il n’y a pas longtemps. C’est la preuve, selon lui, que le poisson est bien là avec des prix accessibles.

Non loin de lui, Daouda Youm exerce la même activité. Les yeux rougis, le visage bouffi, il confirme aussi l’abondance de poissons. Mieux, selon lui, ‘’il devrait y en avoir encore plus avec la période de chaleur’’.

‘’Actuellement, les gros poissons sont chers et rares et nous ne voyons plus de espèces de poissons comme le ‘’Thiof’’ (mérou bronzé), les lottes, le Saint-Pierre, les ombrines, les capitaines et les barracudas’’, énumère-t-il.

Cette rareté s’explique par la tendance à l’exportation du produit par les pêcheurs, croit-il savoir

Mais pour, Mandiaye Ndiaye, par rapport aux années passées, c’est comme si le poisson n’existait plus.

’’J’ai fait plus d’une dizaine d’années dans ce marché. Je vous assure que du temps où il y avait du poisson, c’est à peine si nous avions d’espace où mettre nos produits, tellement, on en recevait’’, soutient-il.

’’Alors qu’autrefois, le consommateur n’était pas friand de carpes rouges, aujourd’hui, rareté oblige, cette espèce se retrouve dans les paniers des ménagères’’, ajoute-t-il, d’un air très décontracté.

’’Ces temps-ci, nous avons constaté une abondance sur le marché, même si les acheteurs sont rares’’, insiste-t-il.

 

SK/OID/AD

source  http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=96816



31/05/2012

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres