SENEGAL NÉBULEUSE DANS UN PROJET

 

NÉBULEUSE DANS LE PROJET DE 800 MILLIONS DE LA COOPERATION ESPAGNOLE : L’école de formation maritime, la Sdv et Khourechi Thiam indexés

En injectant 800 millions de francs dans le projet de formation des pêcheurs à l’extérieur (Forpex) en collaboration avec le gouvernement sénégalais, la coopération espagnole n’avait pas imaginé qu’il y aurait une nébuleuse dans cette affaire. Pourtant, à en croire les marins pêcheurs, principaux bénéficiaires du projet, 650 marins déjà formés attendent toujours l’embarquement, car l’argent ou une partie semble évaporé. Pire, les marins soupçonnent une magouille de l’école de formation maritime et la Sdv en complicité avec le ministre Khoureychi Thiam qui ferme les yeux.

(Plus d'informations demain sur leral .net)


NÉBULEUSE DANS LE PROJET DE 800 MILLIONS DE LA COOPERATION ESPAGNOLE :  L’école de formation maritime, la Sdv et Khourechi Thiam indexés
Wade qui veut lutter contre la corruption et la concussion devrait jeter un coup d’oeil du côté de l’école de formation maritime, du ministère de Khoureychi Thiam et de la Sdv. En effet, le projet Forpex ficelé entre le gouvernement sénégalais et la coopération espagnole et qui englobe 800 millions de francs constitue un échec total. Ce, du fait de ces trois structures et institution déjà citées. Tout au moins, c’est la conviction des marins pêcheurs. Pour ces derniers, c’est clair, il y a de la magouille dans l’air et le ministre Khoureychi Thiam adopte un silence coupable qui en fait donc un complice de la Sdv et de l’école nationale de formation maritime.

En fait, dans le cadre de la lutte contre l’émigration clandestine, le gouvernement espagnol a ficelé le projet pour les pays en développement et pour une pêche durable dans le but de la création d’emplois. D’autres pays sont concernés, notamment la Mauritanie, l’Equateur, le Pérou et la Guinée-Bissau. Le financement du projet est totalement à la charge de la coopération espagnole qui débourse également pour la formation des marins pêcheurs. Ces derniers, seront par la suite recrutés au niveau d’un bureau de placement. C’est au sortir de la formation qu’ils vont quitter Dakar pour rejoindre certains pays d’Europe via l’Equateur.

Le fait est que pour les 4500 marins inscrits, il y a 2000 emplois déjà prévus et 650 ont d’ores et déjà fini leur formation. Et depuis deux mois, ils attendent de partir pour l’Equateur, comme convenu dans la convention. Cependant, pour Mamadou Diop Thioune et ses camarades, si les 650 marins pêcheurs attendent toujours, c’est du fait du ministre Khoureychi Thiam qui n’est pas « cohérent dans la gestion » de cette affaire. Diop Thioune, mandataire social des organisations professionnelles et syndicales du comité national du dialogue social pêche-Aquaculutre, est d’autant plus convaincu que la Sdv qui est une société consignataire est en train de contourner le bureau de placement pour recruter clandestinement des marins, moyennant une certaine somme. Ce qui n’est pas normal puisque, à l’en croire, une société consignataire ne peut pas en même temps gérer un bureau de placement. C’est là une « incohérence dans la gestion maritime », que le ministre ne peut ignorer, de l’avis du porte-parole des marins pêcheurs. Du coup, Diop Thioune et cie y voient de la corruption déguisée.

La Sdv soupçonnée de recruter des marins moyennant une certaine somme

Ainsi, dans une lettre adressée au directeur général de l’Anam et dont L’As détient une copie, le mandataire des marins, Mamadou Diop Thioune déplore « les activités illicites des sociétés maritimes de consignation », mais également la « commercialisation des possibilités de formation et d’embarquement » dans le cadre du projet Forpex. En d’autres termes, les marins pêcheurs soupçonnent les sociétés consignataires comme la Socopao ou Sdv de contourner le bureau de placement pour recruter des marins moyennant une certaine somme. Et ce n’est pas tout, car dans la même lettre qui a été également envoyée au ministre, Mamadou Diop Thioune et cie dénoncent l’attitude de l’école de formation maritime. En effet, proposition leur a été faite selon eux, de payer la formation à raison de 125. 000 et 150.000 francs Cfa, alors que le projet avait tout pris en charge. Où sont donc passés les 800 millions de francs injectés dans le projet ? En tout cas, pour les 650 marins qui attendent l’embarquement et pour tout le reste, les camarades de Diop Thioune ne comptent pas se laisser faire. D’ailleurs, la coopération espagnole sera jointe par correspondance, de même que toutes les autres sociétés consignataires qui sont impliquées.

Nous avons tenté de joindre les responsables de la Sdv, mais sans succès, tout comme du reste les responsables de l’école de formation maritime.

Alassane DRAME l'asquotidien


SOURCE  leral .net


19/11/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres