SENEGAL-TUNISIE-PECHE-CITOYENNETE

 

Plaidoyer pour la participation des pêcheurs artisans à la gestion des ressources

24/11/2011 18:37 GMT

Saly (Mbour), 24 nov (APS) - La participation des pêcheurs artisans à la gestion des ressources halieutiques pourrait constituer un apprentissage de la citoyenneté, a affirmé, jeudi, Haddad Naoufel, président de l’Association tunisienne pour le développement de la pêche artisanale (ATDEPA).

M. Naoufel s’ exprimait à l’occasion d’un atelier national sur la transparence dans le secteur de la pêche maritime en Afrique (22-24 novembre à Saly), à l’initiative de la Confédération africaine des organisations de la pêche artisanale (CAOPA).

"Pour que les communautés qui dépendent de la pêche artisanale puissent mieux profiter et contribuer au développement humain, social et économique de leur pays et puissent être mieux intégrées aux stratégies nationale et régionale de gestion des pêches, ainsi qu’aux stratégies nationales de lutte contre la lutte contre la pauvreté, il faut qu’elles soient impliquées", a-t-il notamment estimé.

Selon lui, l’apprentissage de la citoyenneté se réfère plutôt aux processus de changements de mentalités et d’attitudes qui démontrent, à son avis, un plus grand engagement envers les questions collectives.

Haddad Naoufel indique que l’ATDEPA essaiera de s’impliquer dans la définition de la politique de la pêche, en instaurant "la participation responsable" des pêcheurs artisans dans la gestion durable de l’écosystème côtier dont dépend leurs activités.

L’association ambitionne également de contribuer à la bonne compréhension des caractéristiques socio-économiques et démographiques du système halieutique, afin d’identifier des approches de gestion propre au contexte tunisien, tout en analysant les expériences précédentes et en s’inspirant des directives techniques de la FAO, pour une pêche responsable.

M. Naoufel renseigne que la pêche artisanale, en Tunisie, emploie plus de 70% de la main d’oeuvre du secteur, environ 42.000 pêcheurs artisans. Elle contribue à plus de 50% de la valeur de la production nationale.

L’ATDEPA veut contribuer à l’amélioration des moyens d’existence durable des communautés de pêche artisanale ciblées dans le respect des écosystèmes qu’elles exploitent et de contribuer aussi à améliorer l’intégration positive de ces communautés aux dynamiques qui les affectent directement, en particulier la gestion des pêches et le développement ds zones côtières.

"L’activité artisanale est confrontée à une diminution progressive de ses ressources halieutiques, car elle est en compétition avec la pêche industrielle qui intervient sur les mêmes espèces, les mêmes ressources, pour les mêmes marchés, mais dans des conditions totales illégales", martèle-t-il.

Le professionnel tunisien estime qu’il faut contribuer à l’application du code de conduite pour une pêche responsable et de travailler à améliorer la gouvernance du secteur.

 

ADE/SAB

aps



25/11/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres