Senegal:POISSON:DEVENUE RARE A CAUSE DE L’ETE : La caisse de poissons vendue entre 200 000 et 350 000 FCfa, selon la variété

 

DEVENUE RARE A CAUSE DE L’ETE : La caisse de poissons vendue entre 200 000 et 350 000 FCfa, selon la variété

Mercredi 17 Juillet 2013

Chez beaucoup de Sénégalais, après une journée de diète, la préférence va à la consommation d’un bon plat de riz au poisson. Cependant, il est devenu difficile d’exaucer ce souhait, car le poisson, obligatoire pour préparer le plat national, est de plus en plus cher.


Manger du riz avec de gros poissons après une journée de diète et de soif est quasiment devenu impossible dans ce pays. Et pour cause, il faut un véritable parcours de combattant pour trouver du poisson de qualité à un coût abordable sur le marché. Et ce ne sont pas les vendeurs et les mareyeurs du quai de pêche de Yarakh qui diront le contraire. Ce lieu est quasiment déserté à cause de la rareté de cet aliment obligatoire dans la préparation du plat national et d’autres plats. Seuls quelques vendeurs acceptent de s’y rendre en cette période d’été et de Ramadan. Et les rares vendeurs trouvés sur place disent rencontrer tous les problèmes du monde pour écouler leurs marchandises. Assis pour la plupart d’entre eux devant une caisse de poissons, les vendeurs n’hésitent pas à interpeller toute personne qui met les pieds dans ce lieu, croyant qu’il s’agit d’un client. Un comportement qui se justifie par la rareté des clients qui est la conséquence de la cherté du poisson. 

Ce calvaire Seydou Ndoye, mareyeur, le connaît. De teint noir, en Lebou pur souche, M. Ndoye n’y est pas allé par quatre chemins pour raconter les difficultés auxquelles il est confronté pour écouler la marchandise qu’il détient entre ses mains. Une situation qu’il explique par la rareté du poisson, surtout en cette période d’été. «Il n’y a presque plus de poissons dans les côtes sénégalaises. Nous sommes obligés de nous rendre dans les pays limitrophes pour au moins trouver quelque chose à vendre. Les mareyeurs sont vraiment fatigués actuellement», a-t-il déploré. 

N’arrivant pas à cacher tout son désespoir face à la situation qu’il vit actuellement, il ajoute : «Il nous arrive de dépenser près de 2 millions pour aller en mer, mais nous revenons la plupart du temps avec très peu de poissons. Du coup, nous sommes obligés de vendre à perte, car les clients ne peuvent pas comprendre ce que nous endurons en ce moment». En effet, en été, les mareyeurs rencontrent tous les problèmes du monde pour trouver du poisson. En plus de cette rareté du poisson, souligne M. Ndoye, «il y a beaucoup de vent et il pleut beaucoup en mer. Des facteurs qui ne sont pas du tout favorables à la pêche». 

Des difficultés qui font que la caisse de poissons coûte chère, soutiennent les mareyeurs. En effet, il est impossible de trouver une caisse à moins de 150 000 francs Cfa. «La caisse coûte entre 200 000 et 350 000 francs Cfa, selon la variété qu’on veut», confirme Seydou Ndoye qui précise, toutefois, que les moins chers sont les «Dorates qui sont vendus parfois à 60 000 franc Cfa». 

Même ceux qui préfèrent acheter au jour le jour, pour certainement du poisson bien frais, sont obligés de décaisser au minimum 10 000 francs Cfa pour espérer avoir des poissons de qualité.
 

Les entreprises, de mauvais payeurs

S’il y a des personnes qui causent beaucoup de tort aux pêcheurs, c’est bien les entreprises qui s’activent dans le domaine de la pêche. Et pour cause, non seulement elles ramassent toute la marchandise pour la congeler et la vendre plus cher, mais elles ne payent pas comptant aux mareyeurs qui leur fournissent les produits. C’est du moins ce qu’indiquent les mareyeurs du marché aux poissons de Yaraakh. Ils relèvent aussi que les entreprises du secteur de la pêché ne payent que par période bien déterminée. Et persiste Ndoye, «le comptant ne fait pas partie de leur vocabulaire». Du coup, les pêcheurs sont obligés de rester des jours sans entrer en possession de leur argent. Ce qui n’est pas sans conséquences pour eux. 





 


19/07/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres