smcp=vente mitige de stock de poisson

 

Nouadhibou / SMCP : Une vente de stock de poisson mitigé

Le stock de 160 tonnes de poisson qui a défrayé la chronique en janvier 2011 entre la Société mauritanienne de commercialisation de poisson (SMCP) à la société japonaise Mitsubishi, a fini hier soir d’être vendu et embarqué juste après un conseil d’administration de la SMCP qui s’est tenu dimanche (20 mars), à Nouadhibou avec les membres du défunt conseil d’administration, qui a vu la validation d’un nouvel locataire Mr Bâ Abdoulaye Mamadou en remplacement de Mr Mohamed Mahmoud Ould Jaavar à la tête de cette entreprise nationale.

Signalons que Mr Mohamed Mahmoud Ould Jaavar n’a pas assisté à ce conseil qui s’est déroulé dans une circonstance inédite !

Rappelons que l’ex directeur Ould Jaavar avait refuse obstinément de prendre en considération l’offre de Mitsubishi propriétaire de ce stock représenté par ould abdelvattah qui consiste à vendre cette cargaison avec une décote de 500 dollars la tonne puisque ce dernier n’a pas respecté le délai accordé par la SMCP aux acheteurs pour présenter leurs offres.

Aujourd’hui ce stock se voit vendre à MARUBENE au lieu de mitshubishi avec la dernière tarification de la smcp avec une amelioration des prix de plus 1000 dollars la tonne, qui dit mieux.

Rappelons que la dernière décote de la SMCP a été vue à la hausse lors de la dernière vente qui s’est répercutée immédiatement sur les prix d’achat aux artisans et qui a vu un enchantement des artisans et producteurs, qui ont senti une amélioration sensible des prix de leurs produits.

Soulagement de courte durée certes, puisque hier soir la mafia commence en connivence avec l’inamovible fédération nationale de pêche FNP dont les membres sont les mêmes depuis 20 ans, et qui sont garants des intérêts de la MAFIA en un mot contre les intérêts des pauvres artisans à renouer avec les intimidations à l’encontre des petits producteurs de pêches, armes qu’ils utilisent dans ce secteur de pêche depuis 20 ans.

Un groupe restreint qui a le dernier mot sur les prix du produit, les voies d’exportation et le choix des clients, et dont certains ne se soucient guère de l’intérêt national et s’arrogent les commissions les plus occultes sur le dos des pauvres artisans qui ont vu pourtant avec la nomination de Mr Mohamed Mahmoud Ould Jaavar à cette direction une amélioration de leurs conditions de ventes de leurs produits.

On se demande à présent pourquoi les pouvoirs publics qui dit-on se positionne du coté des pauvres de ce pays regardent et laissent cette situation s’empirée, c’est à dire le retour de la mafia du poisson que nous connaissons tous à Nouadhibou ? Un cri de désespoir d’une frange faible de ce pays qui interpelle le président ould Abdelaziz, le président des pauvres !

Les analystes de ce secteur s’accordent que le repis est certainement de courte durée, car la Mafia de la pêche commence à utiliser les gros moyens financiers pour mettre à genoux cette entreprise et torpiller la politique de restructuration décidée par l’état mauritanien qui à leurs yeux ne leurs garanti pas des revenus substantiels (commissions, dessous de table).



 


référence  www.cridem.org



24/03/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres