Une lettre à un Poisson!!

 

 

Salut, Mon Poisson? Ou devrais-je t'appeler mon ex-poisson? Me comprends-tu? Ou parles-tu déjà Chinois?

Ecoute, je sais que ma voix serait à peine audible, donc j'ai fait comme à la mode je t'ai écrit une lettre. C'est juste parce que mon salut est plus que timide... C'est le salut d'une concitoyenne désolée, en deuil et attristée.

Qu'est ce que j'ai à dire? Je ne sais pas, j'ai à te présenter que des excuses peut être mais a quoi servent ils quand le mal est déjà fait me dirai tu?

Poisson!

Je sais que tu te croyais te trouver un refuge ici, je sais que quelque part en toi t'était reconnaissant à ce soit disant protectionnisme mauritanien dans le passé, que tu te sentais le plus mauritanien des poissons du monde!

Oui j'en suis convaincu!

Hélas, t'es destiné à subir l'irraisonnable!

T'es destiné à faire le plus lointain des voyages...

Ne t'en fais pas, ils sont venus de si loin que pour toi!

Ils ont fait des kilomètres, ils connaissent et apprécient ta juste valeur!

Ils t'aiment plus que nous apparemment!

Tu sais ce qui m'a le plus inspirée de t'écrire cette lettre et qui m'a surtout encourager à le faire; c'est que ton histoire me rappelle celle d'un chameau il y'a de cela une dizaine d'années.

Oui la fameuse lettre que Habib Ould Mahfoud avait écrit jadis à cet autre concitoyen de la Mauritanie, lui demandant d'être la bienvenue dans la ville, qu'il fasse l'exode, que notre avenir et espoir étaient louables.

Quelques années après, nous voici en train de te souhaiter à toi un Bon voyage!

Symbole d'une fierté tu l'étais à nous devant le monde entier!

On pouvait avec simplicité dire: "Je viens de la Mauritanie, oui la cote la plus riche au monde!"

Et pour convaincre nos interlocuteurs ébahis et surpris nous commençons avec passion à donner des explications géographiques en détaillant toute notre supposée culture halieutique etc...

Poisson!

Saches que ton exil ou ton voyage nous est insupportable!

Que certes t'avait rarement était invité à nos tables de tous les jours, mais que t'était l'omniprésent dont on connaissait l'existence sans le voir.

Il était une fois quelque part dans l'univers de non sens, des hommes qui gouverner un territoire de plus d'un million de kilomètres carré.

Il était une fois des parlementaires apatriotes, des hommes d'affaires sans affaires, des pécheurs qui pêchent pas.

Il était une fois un poisson qui s'est évadé des cotes orageuses, instables et non hospitalières pour résider sur l'extrême bout de l'océan espérant un Monde meilleur.

Il était une fois un poisson mauritanien.

Il était une fois, une fierté Nationale!

Il était une fois dans le passé, un futur sans présent.



 

 

 

 


référence  www.cridem.org

 



10/06/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres