Vers la régularisation d’un réseau de promotion de la ' pêche responsable '

 

 

 

 

Les journalistes membres du Réseau des journalistes pour une pêche responsable en Afrique de l’Ouest (REJOPRAO) ont décidé de formaliser leur mouvement en vue d’améliorer la promotion de cette activité dans la sous-région.

cridem
En assemblée générale mardi et mercredi à Dakar, ces journalistes ont élu un bureau qui va se charger, entre autres, de travailler pour une reconnaissance du REJOPRAO.

"Nous sommes un groupe qui a travaillé depuis longtemps, d’une certaine manière, dans l’informel", a expliqué Jedna Deida (NDLR : notre photo), journaliste au Quotidien de Nouakchott, qui a été élu président du réseau par ses pairs. "Nous allons déposer, dans les jours à venir, le dossier auprès des autorités sénégalaises pour la reconnaissance de ce réseau qui a une vocation sous-régionale", a-t-il précisé.

Le président du REJOPRAO a interpelé les décideurs et les organisations professionnelles et autres acteurs du secteur des pêches. "Nous n’avons pas de leçons à donner aux gens, tout ce qu’on peut dire c’est que les ressources halieutiques et aquacoles sont une chance pour les Etats africains", a-t-il estimé.

Il a invité "à saisir cette chance et à refuser la dilapidation de nos ressources et que nous-mêmes soyons assez responsables pour pratiquer une pêche responsable qui préserve les intérêts des générations futures", a ajouté Deida.

Le REJOPRAO va établir son siège à Dakar. Son bureau est composé de neuf membres qui, à leur tour, ont élu un bureau exécutif de cinq membres qui constitue l’organe suprême du réseau. Ce bureau a un mandat de trois ans renouvelable une seule fois



08/07/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres